Discriminations: le programme des candidats

Discriminations: le programme des candidats

PS (Hamon)

-Création d’un corps de contrôle anti-discriminations. Ce corps de contrôle vérifiera régulièrement les pratiques des structures publiques et privées en matière de discrimination (d’égalité femmes-hommes, accessibilité pour les personnes handicapées, discriminations à l’embauche et plafond de verre, traitement inéquitable des clients ou usagers, etc.)

-Obligation du récépissé lors des contrôles d’identité.
Je lancerai un grand plan national de formation des agents de police et de gendarmerie pour lutter contre les préjugés et les discriminations et développer les liens de confiance avec les Français(e)s.

-Recrutement de nouveaux enseignants pour notre école pour lutter contre les inégalités scolaires.
-Droit à la scolarisation dès 2 ans dans les REP
-Plus de mixité sociale à l’école.Je rebâtirai une carte scolaire pour développer la mixité sociale et scolaire sur tout le territoire. Cette politique sera axée sur la sectorisation, l’affectation et une contractualisation avec l’enseignement privé pour qu’il participe à l’effort de mixité sociale.
-Création d’un service public du soutien scolaire
-Mise en place d’un indice social transparent pour les écoles prioritaires afin d’y allouer plus de moyens.

-Des accompagnants des élèves en situation de handicap plus nombreux et mieux formés

-Renforcement de la loi SRU sur le logement social. Je renforcerai les sanctions à l’encontre des communes qui ne respectent pas la loi en matière de mise à disposition de logements sociaux afin qu’elles soient véritablement dissuasives. Je créerai un droit de l’Etat à se substituer aux maires pour construire, le cas échéant, des biens d’utilité publique à commencer par les logements sociaux.

-Création d’un service public de la petite enfance. Je souhaite que les jeunes parents, et notamment les mères isolées, puissent bénéficier d’un service public de garde d’enfants en cas d’horaires décalés.
-Augmentation du délai de prescription du viol à 20 ans
-Extension du Congé Paternité
-Plus de centres d’accueil du planning familial
-Extension de la procréation médicalement assistée aux femmes seules et aux couples homosexuels.
-Respect de l’égalité salariale femmes-hommes

FI (Mélenchon)

(Synthèses des contributions)

-santé gratuite et accessible : remboursement à 100 % de tous les frais médicaux
-mettre en œuvre un plan de recrutement de personnels dans la Justice pour désengorger les tribunaux, recruter des agents personnels pénitentiaires, rénover et construire de nouveaux locaux pour les tribunaux.
-revoir les peines afin d’éviter la surpopulation des prisons, rénover les prisons et favoriser la réinsertion des personnes détenues.
-arrêter avec la politique du chiffre et rénover les commissariats.
-mettre en place une police de proximité au service des citoyen.ne.s.
-Constitutionnaliser le droit au logement.
-Constitutionnaliser le droit au travail, correctement rémunéré et dans des conditions décentes d’exercice.
-Constitutionnaliser le droits à l’accès à des « biens communs » : l’eau ou les semences par exemple, et ce en menant une réflexion sur la question de la propriété (collective opposée à lucrative).

– objectif de pleine intégration des personnes en situation de handicap dans la société, le travail, l’école, etc. et meilleure prise en compte les « aidants ».

-assurer des moyens humains (recrutement) et financiers (rémunération) à la hauteur de l’ambition éducative ;
– abolir la réforme du collège et revoir les rythmes scolaires ;
– rallonger le bac professionnel à 4 ans ;
– permettre la mise en œuvre des pédagogies alternatives.

-Égalité de salaire entre femmes et hommes.
-Renforcer la loi contre les violences faites aux femmes.
-Instaurer une loi de lutte contre le sexisme.
-Abolir la prostitution.
-Assurer l’égalité réelle, s’attaquer aux racines du racisme et combattre toute forme de discriminations.
-Accorder le droit à la procréation médicalement assistée (PMA), refuser la gestation pour autrui (GPA)

En marche (Macron)

-diviser par deux la taille des classes de cp et de ce1 dans les « zones prioritaires »
-créer un service sanitaire de trois mois pour les étudiants en santé afin de faire
de la prévention et du dépistage dans nos écoles.

-assurer un droit à la domiciliation et au coffre-fort numérique pour les sans abris (disposer d’une adresse postale et d’un accès sécurisé aux documents personnels peut permettre de déclencher d’autres droits (exemple : accès aux minima sociaux).
-sortir progressivement de la logique de l’hébergement d’urgence: le logement d’abord à destination des plus précaires, l’hébergement d’urgence doit être l’exception et le logement la règle.
-créer au moins 10 000 places supplémentaires en pension de famille sur le quinquennat pour accueillir les personnes en situation de grande exclusion, en proposant une part de vie commune (exemple : repas).
-développer l’intermédiation locative (gestion ou location d’un logement du parc privé par une association pour y loger des ménages à faibles ressources).
-développer un système d’attribution de logement social plus transparent

-créer un congé de maternité́ unique, garanti pour toutes les femmes quel que soit leur statut (salariée, entrepreneuse, intermittente, indépendante, statut multiple, etc.), aligné sur le régime le plus avantageux.
– accélérer l’égalité professionnelle et salariale dans les grandes entreprises en developpant la pratique du testing ainsi que le name and shame.
-mettre en œuvre la parité dans les nominations des grands postes de l’état (agences et directeurs d’administration).
-sensibiliser tous les français sur le sujet du harcèlement et des violences faites aux femmes, en lançant dès la première année du quinquennat une grande campagne nationale et publique à l’image de celles sur la sécurité routière.
-accélérer la généralisation du téléphone d’alerte qui permet de garantir à la victime une intervention rapide des forces de sécurité, en cas de grave danger et donc avant la commission de nouveaux faits de violences.
-soutenir la parité des candidatures aux législatives. non pas la parité de façade. mais la parité dans toutes les circonscriptions « gagnables ».

EELV (Jadot)

-Réorienter notre système de santé vers la prévention et la proximité, lutter en amont contre les maladies chroniques, réaffirmer la primauté de la sécurité sociale vis-à-vis des complémentaires.
-Généraliser l’encadrement des loyers dans les zones tendues.
-Instaurer la garantie universelle des loyers.
-Assurer à tou-te-s un revenu d’existence.
-Revaloriser le SMIC à 1800 euros bruts dans la mandature.
-Garantir à tou-te-s une protection sociale équivalente : l’accès à la retraite, au chômage, à la formation et d’une manière générale à la protection sociale des travailleurs indépendants et des auto-entrepreneurs sera assuré.

-Offrir des moyens supplémentaires, comme le travail en plus petit effectif, aux élèves qui en ont le plus besoin pour leur réussite.

-Garantir l’accessibilité de tous les services publics en créant une Agence nationale de l’accessibilité universelle.

-Mettre en place le récépissé pour éviter le contrôle au faciès.
-Instaurer le droit de vote des étrangers aux élections locales.

-Rendre publique la liste des entreprises ne respectant pas l’égalité salariale.
-Adopter une loi cadre sur les violences faites aux femmes, intégrant notamment une révision du délai de prescription.

-Ouvrir la PMA à toutes les femmes.
-Renforcer la sensibilisation contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie.
-Former les personnels de la fonction publique à l’accueil des personnes LGBT.
-Permettre le changement de sexe libre, gratuit et déclaratif pour les personnes transexuelles

NPA (Poutou)

– réquisition des logements et ­immeubles de bureaux vacants ;
– construction de 200 000 logements par an vraiment sociaux et de bonne qualité, sous plafonds APL ;
– L’interdiction des expulsions sans relogement ;
– L’abandon des politiques de démolitions et de vente des HLM ;
– La suppression de l’ANRU et l’arrêt des privatisations des offices HLM ;
– Le blocage des loyers, pour aller vers des loyers ne dépassant pas 20 % du revenu ;
– La création d’un véritable service public de l’urbanisme et du logement, qui dispose de la maîtrise du foncier, avec la municipalisation de la propriété des sols, qui indexe les loyers sur le revenu et mette en place des conseils de locataires avec force de décisions et de contrôle chez chaque bailleur et dans chaque cité ;
– L’augmentation du budget public consacré au logement, le renforcement du rôle de l’État et la remise en cause des décentralisations passées et à venir ;
– La réorientation des avantages fiscaux dont bénéficie le logement privé (loi Pinel et autres) vers le logement social.

-Se battre contre le racisme, lutter contre la réalité des discriminations. abroger les lois islamophobes de ces dernières années. « On ne peut être antiraciste tout en donnant des directives aux flics pour opérer des contrôles au faciès qu’on justifie par la chasse aux sans-papiers. On ne peut déplorer les morts de migrantEs sans supprimer les contrôles aux frontières bref sans liberté de circulation. »

-La réouverture des centres IVG sur tout le territoire
-L’autorisation pour Planning familial de pratiquer les IVG instrumentales.
-La suppression de la « clause de conscience » pour l’IVG.
-Le financement et ouverture des centres IVG à hauteur des besoins, recrutement de personnels qualifiés en nombre suffisant, et campagnes d’information.
-L’allongement des délais pour l’avortement jusqu’à 22 semaines

LO (Arthaud)

-aucun salaire ne doit être inférieur à 1 800 euros net.
– les salaires, les pensions de retraite et les minima sociaux doivent suivre les augmentations du coût de la vie, celles des loyers, du gaz, de l’électricité, des mutuelles, des assurances, des impôts et taxes.

-« Affirmons qu’il y a bien deux mondes dans la société, celui des riches et celui des pauvres, des exploiteurs d’un côté et de l’autre le monde des exploités qui regroupe des femmes et des hommes de toutes origines. Et revendiquons pour tous les exploités de cette terre la liberté de circulation et d’installation. Accueillons les migrants à bras ouvert. Ils ont leur place dans le combat qui est le nôtre : combattre la minorité capitaliste qui domine le monde et nous pousse vers la barbarie. »

 

FN (Le Pen)

-mettre en place un plan national pour l’égalité salariale femme/homme et lutter contre la précarité professionnelle et sociale.

-créer 40 000 places supplémentaires de prison en 5 ans.

-supprimer l’Aide Médicale d’État réservée aux clandestins,
-créer une carte Vitale biométrique fusionnée avec le titre d’identité

-assurer une juste contribution fiscale, en refusant toute hausse de la TVA et de la CSG et en maintenant l’ISF.
-baisser de 10 % l’impôt sur le revenu sur les trois premières tranches.

-revaloriser l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH), donner plus de moyens aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) et développer une prise en charge digne de l’autisme et des troubles du spectre autistique.
-faciliter l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap, renforcer la lutte contre toutes les discriminations liées aux handicaps et à la santé. Imposer un standard d’accessibilité pour les malvoyants et les mal- entendants.

-rétablir l’égalité réelle et la méritocratie en refusant le principe de « discrimination positive ».

-assurer la transmission des connaissances par le renforcement des apprentissages fondamentaux (français, histoire, calcul). À l’école primaire, réserver la moitié du temps d’enseignement au français, à l’écrit comme à l’oral. Supprimer « l’enseignement des langues et cultures d’origine ».

LR (Fillon)

 

-instaurer une allocation sociale unique pour que les revenus du travail soient toujours supérieurs à ceux de l’assistance.
-supprimer de l’ISF pour aider au financement des entreprises,
-réaliser 100 milliards d’euros d’économies en 5 ans sur les dépenses publiques.
-12 milliards d’euros de plus dans la sécurité, la défense et la justice, et création de 16 000 places de prison, pour que les condamnations soient exécutées.

-réduire l’immigration en créant des quotas et en ne versant des prestations qu’aux étrangers en situation régulière depuis au moins deux ans.

-avancer l’age de la scolarité à 5 ans au lieu de 6, pour favoriser l’apprentissage de la lecture et des savoirs fondamentaux par nos enfants
-rétablir le contrat de responsabilité parentale supprimé en janvier 2013 afin de permettre la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme ou de comportements irrespectueux des valeurs fondamentales de la République.

-faire de l’aide aux personnes âgées une priorité de l’engagement de service civique,

-favoriser l’accueil des élèves en situation de handicap dans les écoles ordinaires. La formation des auxiliaires de vie scolaire sera renforcée.
-soutenir les aidants familiaux en leur donnant un véritable statut légal et fiscal et un « droit au répit » qui passe par une augmentation du nombre des établissements pouvant accueillir les personne handicapées.
-assurer la mise en œuvre de l’accessibilité fixée par la loi de 2005 à 2015 et qui n’a pas été respectée.

-baisser le plafond de ressources pouvant donner accès au logement social afin que seuls les ménages qui en ont réellement besoin y aient accès.
-faire adopter par le Parlement un plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et l’exclusion qui sera la charte de l’engagement de toute la nation sur les différents fronts de la pauvreté en France. L’allocation sociale unique constituera un outil efficace de lutte contre la pauvreté et d’incitation au retour à l’emploi pour celles et ceux qui le peuvent. Un référent unique, garant de la coordination de tous les intervenants sociaux, sera mis en place pour que chaque personne en difficulté bénéficie d’une démarche personnalisée d’accompagnement.

-créer une grande plate-forme d’échange intergénérationnel sous la supervision de l’Etat pour venir en aide aux « mères isolées » dans leur quotidien. Cette initiative basée sur le renforcement du lien intergénérationnel permettrait à des seniors de décharger ces dernières de certaines activités sur leur temps de travail (garde d’enfants, aide aux devoirs…).
-renforcer les dispositifs d’aide aux associations qui apportent un soutien matériel aux femmes (notamment aux femmes seules) par des aides ménagères, du tutorat, des cours de soutien…
-developper des dispositifs incitatifs pour encourager les entreprises à développer le télétravail, plus accessible pour les femmes seules.
-créer des dispositifs de formation conciliables avec le mode de vie et les contraintes des femmes seules.
-encourager les femmes à porter plainte et mettre en place un cadre sécurisant. Faire en sorte que dans tous les commissariats chaque femme qui vient porter plainte dans le cadre d’une agression sexuelle puisse être entendue de façon certaine par une interlocutrice féminine si elle le désire.
-renforcer les dispositifs de signalement du harcèlement sexuel dans les entreprises.
-effectuer dès l’école primaire un travail de pédagogie sur le respect des femmes.
-augmenter les délais de prescription de plainte pour les femmes victimes d’agression sexuelle.
-sanctionner d’une amende aggravée toutes les incivilités commises à l’égard des femmes dans l’espace public et les transports en commun
-interdire les prêches qui portent une atteinte grave au principe d’égalité homme/femme et sanctionner pénalement ces atteintes. Appliquer fermement les dispositions qui permettent de fermer les lieux de culte au sein desquels sont tenus des propos constituant une provocation à la haine ou à la violence (article 8 de la loi sur l’état d’urgence) et interdire les prêches en arabe. (sic)
-faire respecter la loi qui interdit le port de la burqa.
-renforcer les contrôles destinés à veiller au respect des dispositifs de parité homme / femme et faire appliquer la loi sur l’égalité des salaires.
-s’engager à mettre en place des mesures législatives et une politique pénale pour exclure de leur mandat et rendre inéligible tout élu ou membre de l’exécutif dans les cas de harcèlement sexiste ou d’agressions sexuelles avérées.
-augmenter les amendes en cas de non respect des obligations paritaires par les organisations politiques.

-réserver l’adoption plénière aux couples hétérosexuels, limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire la GPA