Ecologie: le programme des candidats

Ecologie: le programme des candidats

 

Les programmes des deux candidats invités sur l'écologie:

Sur l'agriculture...

France Insoumise

- Soutenir l’agriculture biologique, l’agroforesterie, la permaculture.
- Soutenir l’installation et limiter l’endettement initial des jeunes agriculteurs.trices, sur des fermes à taille humaine.
-Lancer un plan national de transition écologique de l'agriculture.

-Soutenir l’installation et limiter l’endettement initial des jeunes agriculteurs.trices, sur des fermes à taille humaine.
-Supprimer les droits de propriété sur les semences paysannes
-Défense de la souveraineté alimentaire ; mise en œuvre d'un plan alimentaire mondial coordonné par la FAO (organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture).

-Améliorer la transparence et la lisibilité de l’étiquetage des produits (origine, composition, etc.).

-Faire appliquer et renforcer les règlements concernant le bien-être animal, de la naissance à l’abattage. Stopper les formes d’abattage industriel.   

Front National

-Transformer la Politique Agricole Commune en Politique Agricole Française.
-Garantir le montant des subventions dont les critères seront fixés par la France et non plus par l’Union européenne, avec l’objectif de sauver et soutenir le modèle français des exploitations familiales.
-Refuser le modèle des fermes-usines, du type « ferme des 1 000 vaches ».
-Développer les circuits courts de la production à la consommation, en réorganisant les filières.

-Appliquer le patriotisme économique aux produits agricoles français pour soutenir immédiatement nos paysans et nos pêcheurs, notamment au travers de la commande publique (État et collectivités).
-Promouvoir les exportations agricoles, notamment en soutenant les labels de qualité.
-Simplifier le quotidien des agriculteurs en stoppant l’explosion des normes administratives et encourager l’installation des jeunes agriculteurs, par le biais de défiscalisations durant les premières années.

-Défendre la qualité : afin de lutter contre la concurrence déloyale, interdire l’importation des produits agricoles et alimentaires qui ne respectent pas les normes de production françaises en matière de sécurité sanitaire, de bien-être animal et d’environnement.
-Appliquer le principe de précaution en interdisant les OGM.
-Imposer la traçabilité totale de l’origine géographique et du lieu de transformation sur l’étiquette, afin de garantir la transparence et l’information complète des consommateurs.

-Faire de la protection animale une priorité nationale. Défendre le bien-être des animaux en interdisant l’abattage sans étourdissement préalable et en remplaçant le plus possible les expérimentations animale.

Sur l'énergie...

France Insoumise

-Parvenir à 100% d'énergies renouvelables en 2050.
-Création d’un pôle public de l’énergie en lien avec des initiatives locales comme des coopératives locales de production et consommation d’énergies renouvelables et favorisant l’autoproduction et le partage des excédents
- Refus de l’énergie nucléaire
-Soumettre la politique énergétique nucléaire à un référendum.
-Développement des secteurs hydrolien et éolien offshore.
-Lancer un réseau de géothermie profonde.
-Opposition à l'exploitation des gaz de schiste.
-Injecter 100 milliards d'euros supplémentaires dans l'économie pour des investissements écologiquement et socialement utiles et de transformer les 41 milliards d'euros annuels du pacte de responsabilité et du crédit d'import compétitivité pour financer la transition énergétique et les activités socialement utiles.

-Lancer un plan national de remise aux normes énergétiques des habitations et bâtiments publics.
-Plus grande sobriété énergétique, notamment dans l’éclairage public et privé   
-Arrêt des gaspillages et gestion des déchets
-Interdire ou limiter fortement la publicité «consumériste».
-Créer un réseau d’eau grise, pour économiser l’eau potable lors de certains usages (toilettes, etc.) sur la base de la réflexion autour des « biens communs ».

-Transports en commun, accessibles pour tous voire gratuits,
-Favoriser l’intermodalité (par exemple en proposant un pass multimodal), démocratiser leur usage, multiplier et diversifier les formes de mobilité (en particulier modes en partage, formes de mobilité propres et décarbonées).
-Instaurer un tarif au kilomètre fixe pour le transport ferroviaire.
-Généraliser, doubler et moduler le "versement transport" des entreprises

-Généraliser le compostage des déchets verts, y compris en ville, ainsi que le recyclage, dans le cadre de « l’économie circulaire », et la réparation.
-Obliger les producteurs à accompagner leurs objets d’une notice permettant leur réparation.
-Développer les alternatives aux produits et matériaux non recyclables (voire « moratoire » sur leur utilisation).     
-Inciter les entreprises à posséder également une activité de réparation-démontage- recyclage de leurs produits.       
-Lutter contre le suremballage, les emballages polluants et l’obsolescence programmée (garanties)

-Faire rentrer la "règle verte" dans la constitution : réduire la dette écologique à 0. Formulée autrement : "Ne prendre à la nature en 1 an que ce qu'elle est capable de régénérer en 1 an."
-Repenser la place de l’écologie dans la société :  
-Créer un nouvel indicateur (fusionnant PIB, IDH, etc.) en incluant les impacts écologiques positifs ou négatifs de la société.      
-Intégrer l’écologie aux programmes de l’enseignement secondaire.

Front National

-Pour préserver l’environnement, rompre avec le modèle économique fondé sur la mondialisation sauvage des échanges et le dumping social, sanitaire et environnemental ; la véritable écologie consiste à produire et consommer au plus près et retraiter sur place.
-Développer massivement les filières françaises des énergies renouvelables (solaire, biogaz, bois...) grâce à un protectionnisme intelligent, au patriotisme économique, à l’investissement public et privé et aux commandes d’EDF. 
-Décréter un moratoire immédiat sur l’éolien.
-Pour maintenir, moderniser et sécuriser la filière nucléaire française, engager le Grand Carénage, et garder le contrôle de l’État sur EDF, en lui redonnant une véritable mission de service public. Refuser la fermeture de la centrale de Fessenheim.
-Soutenir une lière française de l’hydrogène (énergie propre), par un appui de l’État en matière de recherche et développement, afin de réduire notre dépendance au pétrole.
-Interdire l’exploitation du gaz de schiste, tant que des conditions satisfaisantes en matière d’environnement, de sécurité et de santé ne seront pas réunies,(..OGM)

-Afin de lutter contre la précarité énergétique et agir directement sur le pouvoir d’achat des Français, faire de l’isolation de l’habitat une priorité budgétaire du quinquennat, parce que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas.

-Soutenir une lière française de l’hydrogène (énergie propre), par un appui de l’État en matière de recherche et développement, afin de réduire notre dépendance au pétrole.

(..) la véritable écologie consiste à produire et consommer au plus près et retraiter sur place.

Les programmes des autres candidats  sur l'écologie:

Sur l'agriculture...

LR

-Développer la méthanisation pour capter les nitrates, réduire les volumes de lisier et les rendre transportables dans les grandes cultures en remplacement des engrais chimiques
-quotas d’utilisation de pesticides en Beauce et en Alsace
-Simplifier le droit des entreprises agricoles pour laisser les agriculteurs choisir librement la forme juridique de leur entreprise.
-Réduire les charges et impôts pesant surles entreprises agricoles.
-Libérer les agriculteurs du "carcan des normes"
-Supprimer de la Constitution le principe de précaution 
-Abroger par ordonnance « toutes les normes ajoutées aux textes européens ».
-Rendre obligatoire l’évaluation, par une étude d’impact, des conséquences de toute décision publique, y compris en matière de politique sanitaire et environnementale.
-Faire de la déduction pour aléa un « compte épargne aléa climatiques et économiques » alimenté librement pendant les années de bonne récolte, utilisable en cas de pertes d’exploitation
-Transférer la couverture du risque climatique et les fonds qui permettent de la financer à un fond de mutualisation géré par les agriculteurs.
-Donner toute liberté aux agriculteurs de se regrouper en organisations de producteurs de taille significative.
-Encadrer par la loi la négociation des contrats, pour que la négociation entre les producteurs et les industriels rééquilibre la négociation entre les industriels et les distributeurs.
-Soutenir les circuits directs de vente du producteur au consommateur en mettant en place un crédit d’impôt et des prêts d’honneur «circuits directs agricoles» sans intérêts ni garantis.
-Améliorer la compétitivité hors prix des agriculteurs français en faisant apposer sur l’emballage de tous les produits alimentaires la mention claire de leur provenance et de leur lieu de transformation et en affichant sur l’étiquette des produits frais vendus en grande distribution le prix d’achat au producteur agricole.
-Fonder une PAC 2020 sur la gestion des risques et sur le soutien à l’investissement.
-Appliquer systématiquement la préférence communautaire pour que l’Europe défende les agriculteurs européens.
-Relancer des programmes de recherche et d’innovation pour l’agriculture de demain, notamment ceux concernant la génétique et l’agriculture 3.0.

PS

-Programme d’investissements pour développer le bio et l’agroécologie (les circuits-courts, les coopératives et les aides à l’installation des jeunes agriculteurs en bio ou agroécologie.)
-Négociation pour qu’une partie de PAC soit consacrée au financement des agriculteurs prêts à adopter le modèle agroécologique
-Modification des critères de l’examen des dossiers de reprise d’exploitation afin de favoriser systématiquement les projets en agriculture biologique ou agroécologique
- développement de cultures maraichères aux abords des villes.
-Soutien aux associations favorisant les circuits courts comme les AMAP.
-Garantie du respect des plus hautes exigences en matière de bien-être de l’animal,

En Marche

-Construire un « pacte entre la société et le monde agricole » pour permettre au plus grand nombre d'accéder à une alimentation de qualité, à des prix accessibles mais qui garantissent un revenu à nouveau décent aux agriculteurs ;
« S’assurer qu’une guerre mortifère au prix le plus bas ne soit plus conduite dans tous les secteurs. »

EELV

-Interdiction des pesticides et des perturbateurs endocriniens
-Interdiction des fermes de type « ferme des 1.000 vaches »
-Approvisionnement des écoles et hôpitaux par des produits issus de l’agriculture bio ou paysanne.

Debout la France

-Instaurer une exception agricole à l’OMC sur le modèle de l’exception culturelle.
-Rétablissement des prix garantis planchers sur certaines productions comme le lait.
-Mise en place de l’étiquetage obligatoire du pays d’origine des produits.
-Suppression des cotisations salariales agricoles en les remplaçant par une taxe minime sur la grande distribution.
-Rétablissement de la préférence communautaire.<
-Restructuration de la dette des agriculteurs surendettés en créant un fonds pour lequel l’Etat serait prêteur en dernier ressort et inciter les banques à financer leurs projets
-Plan de désendettement des bateaux de pêche
-Des circuits courts pour garantir les marges des producteurs et la qualité alimentaire
-Validation plus souple des trimestres de cotisation vieillesse pour les femmes d’agriculteurs et choix des 25 meilleures années pour le calcul de la retraite
-Suppression les "réglementations inutiles"
- cahiers des charges aux abatoirs afin d’éradiquer la maltraitance animale dans les chaînes de production et interdire l’abattage sans étourdissement.
-Encourager l’élevage de qualité et créer un label "Bien-être animal."
-Soutenir et mieux répartir les refuges qui sont débordés à cause du nombre d’animaux qu’ils reçoivent et du peu de moyens dont ils disposent.
-Garantir le financement des associations de protection des animaux.
-Mettre fin aux subventions des activités contraires à la dignité animale.

 

NPA

-Rupture avec l’agriculture industrielle et reconversion de l’agriculture en bio sur 10 ans, ce qui exige d’interdire les intrants chimiques (engrais, pesticides, herbicides, fongicides…) et les OGM.
-Développer des circuits courts de transformation et de distribution.
-Expropriation des grands groupes bancaires et financiers de l’énergie, de l’agro-industrie, de la distribution… et création de services publics décentralisés sous le contrôle et la gestion des travailleurEs et des usagerEs.

 

Sur l'énergie...

LR

-Gaz de schiste : Pour une évaluation des ressources car il est "criminel d'interdire les recherches sur le gaz de schiste".
-Prolonger l’exploitation des centrales nucléaires existantes de 40 à 60 ans,-Stopper la fermeture de Fessenheim,
-Consolider la  filière nucléaire française. Le nucléaire est un atout climatique : "il était illusoire de lutter contre le réchauffement climatique sans l'énergie nucléaire, une carte importante dont dispose la France"
-Renforcer les études sur le stockage de l’énergie et  les réacteurs de 4e génération-Inciter et encourager la recherche française sur le CO2-Fixer un objectif proche de 0% d’électricité d’origine fossile « le plus rapidement possible ».
-Supprimer l’obligation d’achat de la production pour les nouvelles installations ainsi qu’à l’échéance des contrats en cours pour les installations existantes (avec suppression de tout dispositif d’aides)
-Privilégier les appels à projet pour les grosses unités
-Autoriser l’autoconsommation de l’énergie produite de manière autonome
-Assurer en permanence la fourniture d’électricité
-Mettre en place des compteurs intelligents permettant à chaque citoyen, entreprise ou collectivité, d’optimiser sa consommation
-Gérer EDF comme une entreprise de plein exercice selon la stratégie de l'Etat actionnaire qui doit refléter l'intérêt public mais sans l'interférence des ministères au quotidien. Son assise  financière sera confortée en arbitrant des actifs non stratégiques mais sans sacrifier des prospects essentiels à l'exportation.  

 

PS

-En tant qu’actionnaire principal, l’Etat poussera EDF à renforcer ses recherches sur la production et le stockage d’énergies renouvelables.
- Plutôt que de privilégier le nucléaire, EDF accompagnera la décentralisation de la production d’énergies vertes.
-plan massif d’investissements dans la rénovation énergétique des bâtiments afin de réduire notre consommation d’énergie et de lutter contre la précarité énergétique.
-réhabilitation thermique des logements sociaux;
-plan d’accompagnement des initiatives du secteur privé avec des aides renforcées et conditionnées au recours à des artisans labellisés (soutien des PME);
-protection des foyers en situation de précarité énergétique (chèque énergie…) pour éviter les situations de privation.
-Objectif de 50% d’énergies renouvelables dès 2025
- aide pour permettre aux citoyens de s’équiper en matériel de production d’énergie renouvelable domestique.
-Création d’agences régionales du développement des nouveaux modes de production et de consommation. Ces agences devront, en coordination avec les collectivités locales, favoriser les circuits courts, mobiliser le numérique pour relier producteurs et consommateurs, utiliser la commande publique pour valoriser les initiatives responsables et généraliser les contrats de filière agro-écologique.
-Sortie de la France du diesel à l’horizon 2025 (fin à l’avantage fiscal accordé au diesel, installation de bornes de recharge électrique sur tout le territoire et financement de la recherche pour l’autonomie des batteries pour voiture électrique.)

En Marche

-Coordination des acteurs publics et privés sur la transition écologique ;
-Renforcement de la fiscalité environnementale pour atteindre une économie "bas carbone" ;
-Accompagner la diversification de notre mix énergétique afin de ne pas dépendre d'une seule technologie [le nucléaire] ;
-En 5 ans, la France doit se donner les moyens de compter parmi les champions mondiaux de la clean tech. ;
-Non à l'abandon du nucléaire mais diversification du mix énergétique en y intégrant une part croissante d’énergies renouvelables.
-Favoriser la complémentarité dans la production électrique française.
-S’assurer que le nucléaire reste une filière d’excellence française.

EELV

 

-Suppression de la niche fiscale diesel
-Vers une société sans diesel d’ici 5 ans, de sortir du nucléaire d’ici 2035 avec la fermeture de réacteurs dès 2017 pour arriver à 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050.
-Contre l’EPR de Flamanville, Hinkley Point, Notre-Dame des Landes ou encore la ligne Lyon-Turin.
-Rénovation thermique de 750 000 logements par an

Debout la France

-Créer un livret d’épargne « dispositifs d’économie d’énergie pour le logement »
-Remplacer les 10 millions de véhicules les plus énergivores en 10 ans par le biais d’un bonus/malus plus efficace
-Faire des Etats Généraux de l’Avenir Énergétique pour orienter l'avenir énergétique à long terme en prenant en considération quatre facteurs : le prix, l’indépendance, la sûreté et l’impact sur l’environnement.
-Mettre en œuvre une fiscalité dissuadant les comportements pollueurs (bonus / malus au prorata du CO2, taxe sur les emballages…) et incitant à économiser l’énergie (crédits d’impôt sur les matériaux économes…).
-Suppression les "réglementations inutiles"
-cahiers des charges aux abatoirs afin d’éradiquer la maltraitance animale dans les chaînes de production et interdire l’abattage sans étourdissement.
-Encourager l’élevage de qualité et créer un label "Bien-être animal."
-Soutenir et mieux répartir les refuges qui sont débordés à cause du nombre d’animaux qu’ils reçoivent et du peu de moyens dont ils disposent.
-Garantir le financement des associations de protection des animaux.
-Mettre fin aux subventions des activités contraires à la dignité animale.

 

NPA

Mise en place d'un  plan pour aboutir à 100 % d’énergies renouvelables en 2050
-arrêt du nucléaire en moins de 10 ans ;  fermeture immédiate de tous les réacteurs de plus de 30 ans ; abandon des projets d’enfouissement des déchets radioactifs de haute activité ;
-sortie des énergies fossiles ;